Bernard Briançon

Ma démarche artistique

Plasticien, enseignant des cours périscolaires et intervenant auprès de publics spécifiques :
enfants en échec scolaire, étrangers en phase d'alphabétisation ou personnes agées
isolées, mon approche est basée sur l'écoute, le partage et l'échange.
Ma démarche artistique, ancrée dans la complexité actuelle se veut polymorphe et non réductible.
Le témoignage de mon engagement se matérialise dans des dispositifs variés: collages,
peintures, photographies, sculptures, ect... Pour exprimer une relation d'intimité avec le
monde. Ma production en forme de collection figurale, s'inscrit dans les racines
communes qu'elle partage avec tout ce qui existe de gens, de vies et de choses à ma
portée. Chacune de mes créations agit comme un point de rencontre, de métissage
d'éléments hétérogènes issus du quotidien. Textes, photographies, images de
magazines ou objets usuels, parfois utilisés à contre emploi, sont autant de fragments
de vie empruntés aux archétypes populaires. Ils fonctionnent alors comme des signes ;
vestiges d'une archéologie du banal et participent à l'inventaire onirique des mythes et légendes de notre temps...
Par assemblage, collage ou jeux de construction, je recompose de petits univers hybrides, poétiques et ludiques. Il s'agit pour moi
d'explorer laborieusement la surface des choses, utiliser les traces qui sont la mémoire de la matière comme point de départ pour la narration,
pour broder l'imaginaire collectif dans le tissus social.
Je me permet un temps de "prendre le temps", de regarder, d'entendre, d'interroger les matériaux et les gens sur la fragilité de l'instant,
sur l'éphémère de la vie.
A force de recyclages, de remodelages et de rencontres improbables, mes recherches "titillent" la question de l'identité, des identités
culturelle et personnelle... Sans imposer de réponses, sans boucler la boucle mais en proposant un autre point de vue, une perception
alternative, à la fois de l'ordre du symbolique, du réel et du poétique.
Ainsi dans mon univers, les tortues, lièvres, sirènes et autres "fabuloseries" accompagnent les icônes contemporaines dans
une histoire de parcours et d'itinéraires à déterminer à travers l'espace et le temps... Le temps en guise de quatrième dimension, le temps
qui passe, le temps qu'il fait, celui qui use, celui qui laisse murir, le temps d'écouter les vieux ou le temps de voir grandir mon fils...

Par cette approche, je propose une confrontation d'expériences multi-culturelles et de problématiques humaines, urbaines, contemporaines.
Dans un dialogue inter-générations, au moyen de mots ou d'images je m'efforce d'esquisser une réflexion sur l'état des choses,
sur la marche du monde...

 

 

CV

Bernard Briançon
né le 26 Juin 1968
tel. 06.34.29.60.50
brianconbernard.net

Enseignant à l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts
de Marseille, cours périscolaires


Formation

1994 -D.N.S.E.P option art - Marseille
1992 -D.N.A.P option art - Marseille

Expositions personnelles

2016 – Congrès euro-méditerranéen d’esperanto - Marseille
2015 - « Vojago en urba gardeno » galerie des instants volatiles - Paris
2013 -  « Parole de tortue » espace culture - Marseille
2010 -  « Téléthon 2010 » mutuelles France sud - Marseille
2009 -  « Tortue de bronze »  galerie du tableau - Marseille
2008 - « Marseille mythes et réalités » le Repère - Marseille
2007 -"Découpe du monde de rugby" espace St Cyprien - Toulouse
2004 -"F..." Art cade galerie des grands bains douche - Marseille (catalogue)
2002 -Théatre le Gyptis - Marseille
2001 -"Le monde en miniature" Bastide St Joseph, mairie des 13ème et 14ème
arrondissements - Marseille
2000 -"Egériland" Artelier - Marseille (catalogue)
1998 -"Les choses sont toujours contentes de servir plusieurs fois" Artelier - Marseille
1997 -Atelier d'arts plastiques de l'Université de Provence - Aix en Provence
1995 -"Les artistes à suivre"(avec Fabien Moreau)Galerie Palinure - Marseille
1994 -"Jeux de société" Iconoscope - Montpellier

Expositions collectives

2015 - « arts et espéranto » pole St Exupery- Le Beausset
2013 - « Grés brut » Argila2013 - Aubagne
2012  - «  Inauguration »  galerie Art Events - Paris
         - «  Printemps de la photo » 1ere édition - Aix en Provence
2011 - «  Téléthon 2011 » C.C.I - Marseille
2010  - « L’O.M 110 ans »  Palais des arts - Marseille (catalogue)
2007 -"Only a game" Musées Royaux d'art et d'histoire - Bruxelles
2003 -"L'art dans l'aire" Galerie St Louis - Toulon
2001 -Concours international de création contemporaine, chateau Borély -
Marseille (catalogue)
-"O mare amaro" Théatre le Gyptis - Marseille
2000 -Projet arbres sculptures Espace Miramar - Cannes
-"Zoomania" Cinéma les Variétés - Marseille
-Rendez-vous des jeunes plasticiens - La Garde
1998 -"Art tout foot" Galerie Athanor - Marseille(serie de cartes postales)
1996 -41ème Salon d'art contemporain - Montrouge(catalogue)

 

 

 

 

 

 

 

 

A B C Daire...

Abracadabra, formule magique qui transforme les citrouilles en carrosses et les ballons en tortues... Mal utilisée elle peut faire
passer des vessies pour des lanternes.

Ballons, de football, de volley ou de rugby, pour le cuir, pour le jeu, pour mes souvenirs d’enfant, pour le 26 mai 93.

Cuisine : mes premiers diplômes…quelques années aux fourneaux, les papilles en ébullition, aujourd’hui encore mon alchimie quotidienne.

" Délicatessen " de Jeunet et Caro.

Enfant : un mélange de fraîcheur, de curiosité, d’innocence, et de cruauté… Un état d’esprit que je garde précieusement au fond de moi
comme la plus petite et la plus fragile des poupées gigognes autours de laquelle je me construis jours après jours.

Félicien Rops 1833-1898.

Greco (le) 1541-1614.

Hommage à la beauté féminine, torses nus au photomaton, témoignages et discussions, puis finalement " F… ".

Impression, ambiance indicible, réaction instinctive… mon comportement non pas lunatique mais lunaire…

]oker !

Kilogrammes : excès, prise, perte…mesure complexe(s).

" Les météores " mais aussi " la goûte d’or " et les autres écrits de Michel Tournier.

Mythes et légendes, des sirènes à la bête du Gévaudan, des vampires au triangle des Bermudes, j’aime que l’on me raconte des histoires.

Nougaro Claude.

Odeurs, figuier, mimosa, branche de tomate ou terre humide de haute provence.

Portraits du Fayoum, Egypte romaine ; peinture à la cire sur bois… Ils ont une âme assurément.

Quarante cinq tours, vinyle d’un autre temps, le premier que je me suis acheté : " laisse béton " par Renaud, je l’ai toujours,
le reste de sa discographie aussi.

Raetz Markus : artiste contemporain dont je ne me lasse pas et pour qui je pourrais casser ma tirelire.

Suchard, le rocher, un pécher mignon n’importe quand, n’ importe où…

Totem, le mien : mi-ours/mi-tortue, je me réveille en grognant comme un ours, je danse comme un ours, doux comme un nounours
je cache ma fragilité sous une carapace. J’avance lentement en prenant le temps de digérer les choses en gage de sagesse et de longévité,
puis soudain je sors de ma tanière comme un ours mal léché…

Une quatrième dimension pour mes objets : le temps, une dimension qui se mesure en souvenirs, en rayures, en traces, en coups,
une mémoire à fleur de peau.

" Voyage avec Charley " de Steinbeck.

Weiss et Fischli pour "der lauf der dinge " mais pas seulement.

X classé X "Lolita" de Nabokov ainsi que les reves et cauchemards que ce livre à suscité chez moi.

Yeux « voir briller parfois une lueur d’admiration dans les yeux d’une femme » le moteur secret de mon engagement artistique.

Zèbre : noir sur blanc ou bien blanc sur noir… Question de point de vue comme tout le reste.

 

Bernard Briançon